L'atelier
Maison de l'Humain & Pôle Culturel- VILLE de PECHBONNIEU

- HORAIRES

- AGENDA

- 05 82 60 01 77

- INSCRIPTIONS

- METRO B - 61 - 33

- NOUS TROUVER


L’ATELIER – VILLE DE PECHBONNIEU


Évènements

452

Concerts, expo, spectacles depuis 2014


Jeux de société

904

Dans notre ludothèque


Ouvrages dispo

10357

Dans notre médiathèque


Cafés offerts

49357

Par le Bistro de L’atelier


Adhérents

2506

Humains uniquement


Ballons perdus

170

C’est beaucoup trop


Bonjours

8264485

Dans toutes les langues


Modifier la page

C’est quoi L’atelier ?

« Mais, vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres, des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée… Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l’interlocuteur en face, je dirais, le miroir qui vous aide à avancer. Alors ce n’est pas mon cas, comme je le disais là, puisque moi au contraire, j’ai pu ; et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie… Je ne suis qu’amour ! Et finalement, quand beaucoup de gens aujourd’hui me disent « Mais comment fais-tu pour avoir cette humanité ? », eh ben je leur réponds très simplement, je leur dis que c’est ce goût de l’amour, ce goût donc qui m’a poussé aujourd’hui à entreprendre une construction mécanique, mais demain, qui sait, peut-être seulement à me mettre au service de la communauté, à faire le don, le don de soi… »

L’ORIGINE,

La construction de L’atelier a débuté en 2013 pour s’achever au printemps 2014. Tout au long de sa conception, le projet est pensé en concertation avec les pechbonniliens et notamment avec le Point Accueil Jeunes et le Conseil intergénérationnel de la commune. L’atelier, dès sa construction, se devait d’être un lieu fédérateur pour la communauté. 


ÇA RESSEMBLE A QUOI ?

D’une surface de 530 m², il présente une allure résolument contemporaine entre acier, verre et béton qui rappelle ces ateliers d’une industrie disparue. Ce qui caractérise le bâtiment est probablement la lumière qui pénètre les espaces de toutes parts. L’acier rouillé change de couleur au fil des saisons, le toit végétalisé lui offre des allures de tanière secrète, le verre et le béton évoquent le minéral : autant de facettes qui rappellent la diversité des possibilités.

L’ATELIER = Maison de l’Humain depuis 2014

Dans l’industrie, l’atelier est l’espace consacré à la fabrication. Il est aussi le lieu de création de l’artisanat et des beaux-arts. Le symbole le plus évident -et le plus fort- dans ce type de lieu est probablement celui de la construction du lien social qui reste son premier objectif.

Composé d’un Point Jeunes, d’une médiathèque, d’une ludothèque, d’un studio d’enregistrement, d’un café comptoir, d’un espace d’expositions, d’un pôle numérique, d’un théâtre de verdure et d’une salle de répétition, L’atelier prend sa force dans son concept de « Maison de L’humain » dédié à la vie sociale et culturelle de la communauté. Un temps médiathèque, le lendemain café philo, une autre fois salle de concert, le jour suivant lieu de résidence artistique, hier un festival de jeux, le demain lieu d’expositions, L’atelier est l’espace de toutes les expressions culturelles.  Il se veut être un équipement protéiforme et collaboratif, ouvert à tous, propice à l’expérimentation et à la découverte. L’atelier n’est pas uniquement un espace d’animation socioculturelle, il est un lieu décloisonné qui s’ouvre à une nouvelle approche du « vivre ensemble » et se détourne des lieux traditionnels de consommation. La participation des publics est ainsi un principe incontournable pour favoriser le développement du lien social. Elle concerne à la fois les bénévoles impliqués dans la vie de L’atelier, mais aussi les usagers de la structure et les habitants du territoire. Ainsi, L’atelier devient « un facilitateur social » qui permet aux publics de s’y sentir « comme à la maison ».   

Intentions éducatives

L’atelier est conçu pour offrir un nouveau modèle de production et de circulation des savoirs, de la créativité et de la culture. Il revendique des valeurs fondées sur l’engagement collectif qui s’appuie sur l’écosystème local. A cette heure, L’atelier contribue à lier, à faire du lien. Mais il est aussi porteur d’une deuxième promesse, la démocratisation du bonheur qui repose sur sa capacité d’ouverture.

L’atelier pour favoriser l’épanouissement de chacun …

L’accès à l’éducation, au sport et à la culture sont les conditions de l’épanouissement individuel. Il permet en effet à chacun de développer ses connaissances et ses compétences, d’appréhender la diversité culturelle comme une ouverture et un enrichissement, et de mieux s’insérer ainsi dans les relations sociales et interpersonnelles.

Un espace pour encourager les publics à être acteurs de leur environnement …

Cette meilleure compréhension individuelle de l’environnement, local comme global, est un pas vers la prise d’initiatives et l’implication dans des actions collectives. Cette démarche restaure ainsi l’identité communautaire du « nous » et vise à renforcer les liens sociaux, à lutter contre toutes les formes d’exclusion et à construire ainsi un véritable esprit de solidarité.

Pour définir et donner sens aux actions et aux projets, L’atelier de Pechbonnieu s’appuient sur trois valeurs fondamentales : la laïcité, la solidarité et l’égalité.

La laïcité…

Dans la loi, la laïcité affirme l’absolue liberté de conscience, la liberté de croire ou de ne pas croire ainsi que la liberté de tous les cultes. La laïcité s’adresse à ce qu’il y a de commun à tous les individus, par-delà les différences, les origines, les cultures. Au quotidien, elle s’exerce à travers l’échange, la discussion et la recherche de la mixité sociale. L’atelier doit être le garant de cette mixité. Ainsi pensée, le projet porté par la structure est une réponse concrète à la désagrégation du lien social et une parade face aux tentations de replis communautaires et identitaires qui fragilisent la République et le vivre ensemble.

La solidarité…

La solidarité est le principe de fondation du contrat social. La solidarité est au fondement du sentiment d’appartenance de chacun à une même communauté qui entraîne une certaine obligation morale de chaque individu envers la société.

L’égalité…

Pour lutter contre les multiples formes d’inégalités qui existent et tendent à se creuser dans la société, l’égalité doit être comprise non pas comme un but à atteindre mais comme un point de départ de la relation entre les individus. L’atelier comme trait d’union entre ces individus par-delà toutes les différences qui font de chaque personne un être unique.

Laïcité, solidarité, égalité ne sont pas seulement des références mais doivent être les guides pour l’action de L’atelier.

Chaque personne qui passe par L’atelier est d’abord un individu à part entière, un sujet global avant d’être le bénéficiaire d’un service. Cette dimension humaine doit être constamment rappelée afin que chacun soit perçu comme un individu dans sa globalité quels que soient sa situation et les problèmes spécifiques qu’il rencontre.

Toute action de L’atelier mise sur un processus d’émancipation. Cette émancipation est une action constante dans laquelle chaque être humain est engagé tout au long de sa vie et qui traduit la capacité de tout un chacun à s’affranchir des multiples dépendances sociales, économiques, intellectuelles, affectives et à prendre sa part aux affaires de la cité pour se faire reconnaître comme citoyen.

Les objectifs de L’atelier se découpent en plusieurs points non exhaustifs en adéquation avec le projet culturel et le projet éducatif de la Mairie de Pechbonnieu.        

  • Créer du lien social et valoriser la mixité ;
  • Favoriser les échanges, les rencontres, et la convivialité ;
  • Développer la citoyenneté de proximité ;
  • Libérer l’intégration et l’expression des publics ;
  • Développer la pratique de la lecture et du jeu ;
  • Encourager l’esprit démocratique et laïque ;
  • Faciliter l’accès à l’information et à la documentation ;
  • Intégrer les usagers dans des projets d’animations locales ;
  • Valoriser la mémoire collective ;
  • Favoriser l’épanouissement et développer la créativité.

Axes de travail et missions de L’atelier

L’atelier doit être considéré comme un lieu de liberté. Premièrement, chacun est libre d’y pénétrer et de bénéficier de la totalité de ses services, selon son âge ou sa situation sociale. Il n’est pas nécessaire de décliner son identité et de justifier les raisons de sa venue. C’est l’une des spécificités majeures de L’atelier en tant que service public.

Cette liberté de franchir aisément les portes de l’établissement se prolonge à l’intérieur de ses murs. Chacun peut circuler librement en son sein, profiter des services qu’il offre. Cette liberté peut aller de la lecture, à l’emprunt d’ouvrages ou à la participation des ateliers proposés, de l’exploitation des espaces mis à disposition ou d’une pause-café. Sans oublier que L’atelier est un espace familial, où les enfants peuvent lire, jouer et où les parents peuvent parcourir une exposition ou tout simplement flâner. L’atelier est un lieu de savoirs et de culture, il est aussi un espace de détente et de loisirs. Il est un lieu de vie. Par conséquent, la vocation de L’atelier est d’utiliser toute sa plasticité pour en faire un espace unique, difficilement classable, à la fois repère de savoirs, centre de documentation, salle de jeux, salle de travail, musée temporaire, salle de concert improvisée, auditorium, cyber-café. Il est le lieu de TOUS un lieu de vie sculpté par l’esprit créatif de son équipe et adapté selon les désirs exprimés des usagers.

Le décloisonnement des espaces qui composent L’atelier permet d’ouvrir un dialogue entre les différents usagers et les différents projets qui y sont conduits. Dans ce cas, l’accompagnement des publics et les actions de médiation sont les conditions indispensables à la réussite de l’accès du plus grand nombre à L’atelier et un gage de réussite à l’appropriation des projets proposés.

La mission civique de L’atelier n’est pas seulement une conséquence indirecte de son rôle éducatif ; il s’agit aujourd’hui d’une mission à part entière, rendue essentielle par le contexte d’affaiblissement de la parole publique et d’atténuation du lien social. Alors L’atelier doit être cet espace de liberté de l’expression, du débat public ; autrement dit, un lieu dont s’emparent les citoyens et où vit la démocratie. Il peut être comparé à une « agorathèque » hybride et résolument moderne. Les horaires d’ouverture élargies permettent aux habitants de se rassembler, de se rencontrer plus facilement.

En insufflant du commun L’atelier a pour objectif de tisser le lien social.

Le manifeste de de l’UNESCO sur la bibliothèque publique insiste d’ailleurs en soulignant que « la liberté, la prospérité et le développement de la société et des individus sont des valeurs humaines fondamentales. Elles ne peuvent s’acquérir que dans la mesure où les citoyens sont en possession des informations qui leur permettent d’exercer leurs droits démocratiques et de jouer un rôle actif dans la société. Une participation créatrice et le développement de la démocratie dépendent aussi bien d’une éducation satisfaisante que d’un accès libre et illimité à la connaissance, la pensée, la culture et l’information. La bibliothèque publique, porte locale d’accès à la connaissance, remplit les conditions fondamentales nécessaire à l’apprentissage à tous les âges de la vie, à la prise de décision en toute indépendance et au développement culturel des individus et des groupes sociaux ».